#1 Rassemblez les outils

Ce guide repose sur des logiciels sous licence libre ; ils sont complètement transparents et n'importe qui peut les copier ou en faire sa propre version. Cela les rend plus sûrs vis-à-vis de la surveillance que les logiciels privateurs (propriétaires) comme Windows ou Mac OS. Apprenez-en plus sur le logiciel libre en parcourant fsf.org ou bien, en français, framasoft.net et april.org.

La plupart des systèmes d'exploitation GNU/Linux disposent déjà de GnuPG, vous n'avez donc pas à le télécharger. Toutefois, avant de configurer GnuPG, vous aurez besoin d'installer sur votre ordinateur le programme de courriel IceDove (que nous appellerons par la suite « logiciel de messagerie » ou « programme de messagerie », sachant qu'il s'agit ici de courriel et non de messagerie instantanée). Dans la plupart des distributions GNU/Linux, IceDove est installé par défaut (souvent sous le nom de Thunderbird), sinon vous le trouverez dans les dépôts (quelquefois appelés logithèque). Les logiciels de messagerie sont un moyen alternatif d'accéder aux comptes de courriel (comme GMail) auxquels vous accédez habituellement via votre navigateur, mais proposent des fonctionnalités supplémentaires.

Si vous avez déjà un logiciel de messagerie, vous pouvez passer à l'étape 1.B.

Étape 1.A Configurez votre logiciel de messagerie avec votre compte de courriel

Lancez votre programme de messagerie et suivez les indications de l'assistant, qui vous guidera pas à pas pour le configurer avec votre compte de courriel.

Cherchez les sigles SSL, TLS ou STARTTLS à la droite des serveurs lorsque vous configurez votre compte. Si vous ne les trouvez pas, vous pourrez tout de même utiliser le chiffrement, mais cela signifie que les personnes gérant votre système de courriel sont en retard sur les standards de l'industrie en ce qui concerne la protection de votre sécurité et de votre vie privée. Nous vous recommandons de leur envoyer un courriel amical leur demandant d'activer SSL, TLS ou STARTTLS sur le serveur. Ils sauront de quoi vous parlez ; cela vaut donc la peine d'en faire la demande, même si vous n'êtes pas expert(e) en sécurité informatique.

Résolution de problèmes

L'assistant ne démarre pas
Vous pouvez lancer l'assistant vous-même, mais l'option qui permet de le faire a un nom différent dans chaque programme de messagerie. Vous la trouverez dans la rubrique « [Fichier/]Nouveau » du menu principal (ou quelque chose d'approchant), sous un nom du genre « Ajouter un compte » ou « Compte courrier existant ».
Mon programme de messagerie ne trouve pas mon compte ou ne télécharge pas mes courriels.
Avant de chercher sur le web, nous vous conseillons de commencer par demander à d'autre personnes qui utilisent le même système de messagerie de vous indiquer les bons paramètres.

Étape 1.B Installez le module Enigmail pour votre programme de messagerie

Dans le menu de votre programme de messagerie, sélectionnez « Modules complémentaires » (qui devrait se trouver dans la section « Outils »). Assurez-vous qu'« Extensions » est sélectionné sur la gauche. Voyez-vous « Enigmail » ? Si oui, passez à l'étape suivante.

Sinon, faites une recherche sur « Enigmail » dans la partie supérieure droite de la fenêtre. Vous pouvez le récupérer par ce moyen. Redémarrez votre programme de messagerie lorsque vous aurez terminé.

Résolution de problèmes

Je ne trouve pas le menu.
Dans beaucoup de logiciels de messagerie récents, le menu principal est représenté par trois barres horizontales.
Mon courriel a l'air bizarre
Enigmail ne fait pas bon ménage avec le HTML utilisé pour la mise en page des courriels, donc il se peut qu'il le désactive automatiquement. Pour envoyer un courriel au format HTML sans chiffrement ni signature, maintenez la touche Maj enfoncée en sélectionant Écrire. De cette façon, vous pouvez rédiger un message comme si Enigmail n'était pas là.

#2 Fabriquez vos clefs

Pour utiliser le système GnuPG, vous allez avoir besoin d'une clef publique et d'une clef privée (l'ensemble des deux est appelé « paire de clefs »). Chacune d'elles est une longue suite de chiffres et de lettres, générés aléatoirement, qui vous est propre. Vos clefs publique et privée sont liées entre elles par une fonction mathématique spécifique.

Votre clef publique n'est pas comme une clef physique, car elle est stockée dans un répertoire en ligne ouvert à tous, appelé « serveur de clefs ». Les gens téléchargent et utilisent votre clef publique, au travers de GnuPG, pour chiffrer les courriels qu'ils vous envoient. Vous pouvez vous représenter le serveur de clefs comme un annuaire ; les gens qui souhaitent vous envoyer un courriel chiffré peuvent le consulter pour trouver votre clef publique.

Votre clef privée se rapproche plus d'une clef physique, parce que vous la gardez pour vous (sur votre ordinateur). Vous utilisez GnuPG et votre clef privée pour décoder les courriels chiffrés que les autres personnes vous envoient. Vous ne devez en aucun cas communiquer votre clef privée à qui que ce soit.

À part chiffrer et déchiffrer, ces clés peuvent vous servir à signer des messages et à vérifier l'authenticité des signatures d'autres personnes. Nous y reviendrons dans la prochaine section.

Étape 2.A Créez une paire de clefs

L'assistant d'installation d'Enigmail démarrera peut-être automatiquement. Si ce n'est pas le cas, selectionnez « Enigmail → Assistant de configuration » dans le menu de votre logiciel de messagerie. Vous n’avez pas besoin de lire le texte dans la fenêtre pop-up, sauf si vous le souhaitez, mais c’est une bonne idée de lire ce qui apparaît dans les fenêtres suivantes. Si vous avez plusieurs comptes de courriel, une fenêtre intitulée « Sélectionnez une identité » vous demandera de choisir à quel compte (quelle adresse de courriel) cette configuration doit s'appliquer. Ensuite, cliquez sur « Suivant » en acceptant les options par défaut, sauf dans les fenêtres suivantes (citées dans l'ordre où elles se présenteront).

  • Dans la fenêtre « Chiffrement », choisissez « Chiffrer tous mes messages par défaut car la vie privée est critique pour moi ».
  • Dans la fenêtre « Signature », choisissez « Ne pas signer mes messages par défaut ».
  • Dans la fenêtre « Sélection de clef », choisissez « Je veux créer une nouvelle paire de clefs pour signer et chiffrer mes messages ».
  • Dans la fenêtre « Créer une clef », choisissez un mot de passe solide ! Vous pouvez le faire manuellement ou utiliser la méthode Diceware. La méthode manuelle est plus rapide mais moins sûre. Utiliser Diceware est plus long et nécessite des dés, mais crée un mot de passe que d'éventuels attaquants auront plus de mal à deviner. La méthode est expliquée dans le paragraphe « Make a secure passphrase with Diceware » (Fabriquez un mot de passe sûr avec Diceware) de cet article, écrit par Micah Lee. Vous trouverez des explications en français dans l'article de Wikipedia sur Diceware.

Si vous voulez choisir vous-même votre mot de passe, trouvez quelque chose dont vous puissiez vous souvenir et qui ait douze caractères au minimum, dont au moins une lettre minuscule, une majuscule et un chiffre ou caractère non conventionnel (signe de ponctuation, par exemple). Ne reprenez jamais un mot de passe qui a vous déjà servi ailleurs et n'utilisez pas de motif reconnaissable (date de naissance, numéro de téléphone, nom du chien, paroles de chanson, citation de livre, etc.)

Le programme prendra un peu de temps pour terminer l’étape suivante dans la fenêtre « Création de la clef ». Pendant que vous attendez, faites quelque chose avec votre ordinateur, comme regarder un film ou naviguer sur le web. Plus vous utilisez votre ordinateur pendant ce temps, plus vite ira la création de la clef.

Quand vous verrez apparaître « Génération de la clef terminée ! », sélectionnez « Générer le certificat » et choisissez de le sauvegarder dans un endroit sûr de votre ordinateur (nous vous recommandons de créer un dossier « certificat de révocation » dans votre répertoire personnel pour le conserver). Cette étape est essentielle pour l'autodéfense de votre courriel, comme vous le verrez dans la section 5.

Résolution de problèmes

Je ne trouve pas le menu d'Enigmail.
Dans beaucoup de logiciels de messagerie récents, le menu principal est représenté par trois barres horizontales. Enigmail peut être dans la section appelée « Outils ».
L'assistant d'installation ne trouve pas GnuPG.
Ouvrez votre programme d'installation de logiciel (ou logithèque) préféré et cherchez GnuPG, puis installez-le. Enfin relancez l'assistant en allant dans « Enigmail → Assistant de configuration ».
Mon courriel a l'air bizarre
Enigmail ne fait pas bon ménage avec le HTML utilisé pour la mise en page des courriels, donc il se peut qu'il le désactive automatiquement. Pour envoyer un courriel au format HTML sans chiffrement ni signature, maintenez la touche Maj enfoncée en sélectionant Écrire. De cette façon, vous pouvez rédiger le message comme si Enigmail n'était pas là.
Ressources supplémentaires
Si vous avez des difficultés avec notre tutoriel ou que vous voulez simplement en savoir plus, consultez dans le wiki d'Enigmail la marche à suivre pour générer une paire de clefs.

Utilisation avancée

Génération de clef en ligne de commande
Si vous préférez utiliser la ligne de commande pour avoir un meilleur contrôle, vous pouvez suivre la documentation du GNU Privacy Handbook (Manuel de GnuPG). Gardez l'option « RSA et RSA » (sélectionnée par défaut), parce que cette méthode est plus récente et mieux sécurisée que les algorithmes recommandés dans la documentation. Assurez-vous également que votre clef soit d'au moins 2048 bits, ou même 4096 pour une dose de sécurité supplémentaire.
Paires de clefs évoluées
Lorsque GnuPG crée une nouvelle paire de clefs, il sépare la fonction de chiffrement de la fonction de signature grâce à des sous-clefs. En utilisant correctement les sous-clefs, vous pouvez mieux sécuriser votre identité GnuPG et vous remettre d'une clef compromise beaucoup plus rapidement. Alex Cabal et le Wiki Debian proposent de bons guides pour mettre en place une configuration de sous-clefs sûre.

Étape 2.B Envoyez votre clef publique sur un serveur de clefs

Dans le menu de votre programme de messagerie, sélectionnez « Enigmail → Gestion de clefs ».

Faites un clic droit sur votre clef et sélectionnez « Envoyer les clefs publiques vers un serveur de clefs ». Utilisez le serveur proposé par défaut.

À partir de maintenant, si quelqu’un souhaite vous envoyer un message chiffré, il peut télécharger votre clef publique depuis Internet. Dans le menu, il y a le choix entre plusieurs serveurs où envoyer votre clef, mais ce sont des copies l'un de l'autre, donc vous pouvez utiliser n'importe lequel. Cependant, il leur faut parfois quelques heures pour s'aligner l'un sur l'autre quand une nouvelle clef est envoyée.

Résolution de problèmes

La barre de progression n'en finit pas.
Fermez la fenêtre d'envoi vers le serveur, assurez-vous d’être sur Internet et réessayez. Si cela ne marche pas, réessayez en sélectionnant un serveur de clefs différent.
Ma clef n’apparaît pas dans la liste.
Essayez de cocher « Afficher toutes les clefs par défaut ».
Documentation supplémentaire
Si vous avez des difficultés avec nos instructions ou que voulez simplement en savoir plus, jetez un coup d'œil à la documentation d'Enigmail.

Utilisation avancée

Téléverser une clef en ligne de commande
Vous pouvez envoyer vos clefs sur un serveur à l'aide de la [ligne de commande. Le site sks-keyserver.net tient à jour une liste de serveurs de clés hautement interconnectés. Vous pouvez aussi exporter directement vos clés sous forme de fichier sur votre ordinateur.

GnuPG, OpenPGP, c'est quoi tout ça ?

En général, les termes GnuPG, GPG, GNU Privacy Guard, OpenPGP et PGP sont utilisés de manière interchangeable. Techniquement, OpenPGP (Pretty Good Privacy) est la norme de chiffrement et GNU Privacy Guard (qu'on abrège souvent en GPG ou GnuPG) est le programme qui la met en œuvre. Enigmail est un module, un petit programme associé à votre logiciel de messagerie, qui fait l'interface avec GnuPG.

#3 Essayez !

Maintenant vous allez faire un essai : correspondre avec un programme nommé Edward qui sait comment utiliser le chiffrement. Sauf indication contraire, ces étapes sont les mêmes que lorsque vous correspondrez avec un personne vivante.

Étape 3.A Envoyez votre clef publique à Edward

C’est une étape un peu particulière que vous n’aurez pas à faire quand vous correspondrez avec de vraies personnes. Dans le menu de votre logiciel de messagerie, allez à « Enigmail → Gestion de clefs ». Vous devriez voir votre clef dans la liste qui apparaît. Faites un clic droit dessus et sélectionnez « Envoyer des clefs publiques par courrier électronique ». Cela créera un nouveau brouillon de message, comme si vous aviez juste cliqué sur le bouton Écrire.

Remplissez le champ d’adresse du destinataire avec l’adresse edward-en@fsf.org. Mettez au moins un mot (ce que vous souhaitez) dans le sujet et le corps du message. Ne l'envoyez pas tout de suite.

L'icône en forme de clef en haut à gauche devrait être jaune, ce qui signifie que le chiffrement est activé. Comme nous ne voulons pas que ce premier message très spécial pour Edward soit chiffré, cliquez une fois sur cette clef pour désactiver le chiffrement. La clef devrait devenir grise, avec un point bleu pour signaler que le réglage a été modifié. Après avoir désactivé le chiffrement, cliquez sur Envoyer.

Cela peut prendre deux ou trois minutes à Edward pour répondre. Entre-temps, vous pourriez aller voir la section de ce guide intitulée « Les bonnes pratiques ». Une fois qu’Edward aura répondu, allez à l’étape suivante. Désormais, vous aurez simplement à faire la même chose lorsque vous correspondrez avec une vraie personne.

Lorsque vous ouvrirez la réponse d'Edward, GnuPG vous demandera peut-être votre mot de passe avant d'utiliser votre clef privée pour le déchiffrer.

Étape 3.B Envoyez un courriel de test chiffré

Dans votre logiciel de messagerie, préparez un nouveau courriel adressé à edward-en@fsf.org. Écrivez « Test de chiffrement » ou quelque chose d’approchant dans le champ de sujet, et mettez quelque chose dans le corps du message.

La clef en haut à gauche devrait être jaune, ce qui veut dire que le chiffrement est activé. À partir de maintenant, ce sera votre réglage par défaut.

À côté de la clef, vous remarquerez l'icône d'un crayon. Nous allons y revenir.

Cliquez sur Envoyer. Enigmail fera apparaître une fenêtre indiquant « Le destinataire est invalide, n'est pas de confiance ou n'a pas été trouvé. »

Pour envoyer un courriel chiffré à Edward, vous aurez besoin de sa clef publique, donc vous devez maintenant la faire télécharger par Enigmail depuis un serveur de clefs. Cliquez sur « Télécharger les clefs manquantes » et utilisez le serveur par défaut dans la fenêtre qui vous demande de choisir un serveur. Une fois les clefs trouvées, vérifiez la première (son identifiant commence par C), puis cliquez sur OK. Cliquez sur OK dans la fenêtre suivante.

Maintenant que vous êtes de retour à la fenêtre « Le destinataire est invalide, n'est pas de confiance ou n'a pas été trouvé », sélectionnez la clef d’Edward dans la liste et cliquez sur Envoyer.

Puisque vous avez chiffré ce courriel avec la clef publique d'Edward, la clef privée d'Edward est nécessaire pour le déchiffrer. Edward est le seul à posséder cette clef privée, donc personne à part lui ne peut le déchiffrer.

Résolution de problèmes

Enigmail ne trouve pas la clef d'Edward.
Fermez les fenêtres qui sont apparues quand vous avez cliqué sur Envoyer. Assurez-vous que vous êtes connecté à Internet et réessayez. Si cela ne marche pas, répétez le processus en choisissant un serveur de clefs différent quand il vous demande d'en choisir un.
Messages déchiffrés dans le dossier Envoyés
Bien que vous ne puissiez pas déchiffrer les messages chiffrés avec la clef publique de quelqu'un d'autre, votre client de courriel en enregistrera automatiquement une copie chiffrée avec votre propre clef publique. Vous pourrez la voir dans le dossier Envoyés, comme n'importe quel autre courriel. Ceci est normal et ne signifie pas que votre message a été envoyé non chiffré.
Ressources supplémentaires
Si vous rencontrez toujours des soucis avec nos instructions ou que vous souhaitez simplement en apprendre plus, jetez un œil au wiki d'Enigmail.

Utilisation avancée

Chiffrer des messages en ligne de commande
Vous pouvez également chiffrer et déchiffrer messages ou fichiers en ligne de commande si vous le préférez. L'option « --armor » renvoie le résultat chiffré en utilisant le jeu de caractères courant.

Important : Conseils pour votre sécurité

Même si vous chiffrez vos courriels, le sujet n'est pas chiffré, donc évitez d'y mettre des informations sensibles. Comme les adresses des émetteurs et destinataires ne sont pas chiffrées non plus, un système espion peut déterminer qui communique avec qui. De plus, les services de surveillance sauront que vous utilisez GnuPG, même s'ils ne peuvent pas comprendre ce que vous dites. Quand vous enverrez une pièce jointe, Enigmail vous donnera le choix de la chiffrer ou non, indépendemment du message lui-même.

Étape 3.C Recevez une réponse

Quand Edward recevra votre courriel, il utilisera sa clef privée pour le déchiffrer, puis votre clef publique (celle que vous lui avez envoyée à l'étape 3.A) pour chiffrer la réponse qu'il va vous adresser.

Cela peut prendre deux ou trois minutes à Edward pour vous répondre. Pendant ce temps, vous pouvez aller plus avant dans ce guide et consulter la section « Les bonnes pratiques ».

Quand vous allez recevoir le courriel d'Edward et l'ouvrir, Enigmail va automatiquement détecter qu'il est chiffré avec votre clef publique, et il va utiliser votre clef privée pour le déchiffrer.

Remarquez la barre qu’Enigmail affiche au-dessus du message, montrant les informations concernant le statut de la clef d’Edward.

Étape 3.D Envoyez un courriel de test signé

GnuPG inclut un moyen de signer vos messages et vos fichiers. Ces signatures attestent qu'ils proviennent bien de vous et qu'ils n'ont pas été altérés en chemin. Elles sont plus solides que leurs cousines d'encre et de papier car elles sont impossibles à imiter. Il est en effet impossible de les créer sans votre clef privée (encore une bonne raison de conserver cette dernière bien à l'abri !)

Vous pouvez signer tous les messages, quel que soit le destinataire ; c'est donc un excellent moyen de faire savoir aux gens que vous utilisez GnuPG et qu'ils peuvent communiquer avec vous en toute sécurité. S'ils n'ont pas GnuPG, ils pourront tout de même lire votre message et voir votre signature. S'ils utilisent GnuPG, ils pourront également vérifier que votre signature est authentique.

Pour signer un courriel destiné à Edward, écrivez un message à son intention et cliquez sur l'icône du crayon à côté du cadenas. Elle deviendra jaune. Si vous signez un message, GnuPG vous demandera peut-être votre mot de passe avant l'envoi car il a besoin de déverrouiller votre clef privée pour le signer.

Avec les icônes du cadenas et du stylo, vous pouvez choisir si le message doit être chiffré, signé, chiffré et signé, ou bien rester tel quel.

Étape 3.E Recevez une réponse

Quand Edward recevra votre courriel, il utilisera votre clef publique (que vous lui avez envoyée à la Section 3.A) pour vérifier que votre signature est authentique et que le message n'a pas été altéré.

Cela peut prendre deux ou trois minutes à Edward pour vous répondre. Pendant ce temps, vous pouvez aller plus avant dans ce guide et consulter la section « Les bonnes pratiques ».

La réponse d'Edward arrivera chiffrée, parce qu'il préfère utiliser le chiffrement dans la mesure du possible. Si tout se passe comme prévu, le message doit contenir « Votre signature a été vérifiée. » Si votre courriel de test était également chiffré, il le mentionnera en premier.

#4 Découvrez la « toile de confiance »

Le chiffrement de courriel est une technologie puissante, mais il a une faiblesse ; il requiert un moyen de vérifier que la clef publique d'une personne est effectivement la sienne. Autrement, il n'y aurait aucun moyen d'empêcher un attaquant de créer une adresse de courriel avec le nom d'un de vos amis, et des clefs assorties permettant de se faire passer pour lui. C'est pourquoi les programmeurs de logiciel libre qui ont développé le chiffrement de courriel ont créé la signature de clef et la toile de confiance.

En signant la clef de quelqu'un, vous dites publiquement qu'après vérification vous êtes sûr qu'elle lui appartient à lui et à personne d'autre.

La signature des clefs et la signature des messages font appel au même genre d'opération mathématique, mais ont des implications très différentes. C'est une bonne pratique de signer vos courriels d'une manière générale, mais si vous signez les clefs d'autres personnes sans faire attention, vous pouvez accidentellement vous porter garant de l'identité d'un imposteur.

Les gens qui utilisent votre clef publique peuvent voir qui l'a signée. Lorsque vous aurez utilisé GnuPG assez longtemps, votre clef aura peut-être des centaines de signatures. Vous pouvez considérer une clef comme d'autant plus fiable qu'elle porte les signatures de nombreuses personnes à qui vous faites confiance. La toile de confiance est une constellation d'utilisateurs de GnuPG reliés entre eux par des chaînes de confiance exprimées au travers des signatures.

Étape 4.A Signez une clef

Dans le menu de votre logiciel de messagerie, allez à « Enigmail → Gestion de clefs ».

Faites un clic droit sur la clef publique d'Edward et sélectionnez « Signer la clef » dans le menu contextuel.

Dans la fenêtre pop-up, choisissez « Je ne souhaite pas répondre » et cliquez sur OK.

Maintenant, vous devriez être de retour au menu « Gestion de clefs ». Sélectionner « Serveur de clefs → Envoyer les clefs publiques » et cliquez sur OK.

Vous venez juste de dire « Je crois que la clef publique d'Edward appartient effectivement à Edward. » Cela ne signifie pas grand chose étant donné qu'Edward n'est pas une personne réelle, mais c'est un bon entraînement.

Identification des clefs : empreinte and ID

Les clefs publiques sont généralement identifiées par leur empreinte, une suite de caractères du genre F357AA1A5B1FA42CFD9FE52A9FF2194CC09A61E8 (pour la clef d'Edward). Pour voir l'empreinte de votre clef publique et des autres clefs publiques stockées dans votre ordinateur allez à « Enigmail → Gestion de clefs » dans le menu de votre programme de messagerie, puis faites un clic droit sur la clef en question et choisissez « Propriétés de la clef ». Il est bon de communiquer votre empreinte de clef en même temps que votre adresse de courriel, pour que les gens puissent vérifier qu'ils ont la bonne clef publique lorsqu'ils la téléchargent d'un serveur.

Vous verrez qu'on peut aussi désigner une clef publique par son identifiant (ID). Il s'agit simplement des huit derniers caractères de son empreinte (C09A61E8 pour celle d'Edward). On peut voir l'ID des clefs dans la fenêtre de « Gestion de clefs ». C'est un peu comme le prénom d'une personne (un raccourci pratique, mais qui n'est pas spécifique d'une clef donnée), tandis que l'empreinte identifie la clef de manière unique sans possibilité de confusion. Si vous n'avez que l'ID, vous pouvez tout de même rechercher la clef (ainsi que que son empreinte) comme à l'étape 3.B, mais s'il y a plusieurs options, vous aurez besoin de l'empreinte de clef de la personne avec laquelle vous communiquez pour vérifier laquelle utiliser.

Important :Ce qu'il faut regarder quand on signe des clefs

Avant de signer la clef d'une personne, vous devez vous assurer que cette clef lui appartient vraiment et qu'elle est bien qui elle prétend être. L'idéal serait que cette confiance s'établisse au fil du temps par des interactions et des conversations, ainsi que par l'observation de ses interactions avec les autres. Lorsque vous signez une clef, demandez à voir l'empreinte complète de la clef publique (et non pas l'ID, plus courte). Si vous estimez important de signer la clef d'une personne rencontrée pour la première fois, demandez-lui également de vous montrer une pièce d'identité et assurez-vous que le nom correspond bien à celui du propriétaire de la clef publique. Dans la fenêtre pop-up d'Enigmail, répondez honnêtement à la question « Avec quel soin avez-vous vérifié que la clef que vous vous apprêtez à signer appartient effectivement à la personne citée ci-dessus ? »

Utilisation avancée

Maîtrisez le réseau de confiance
Malheureusement, la confiance ne se propage pas entre utilisateurs de la manière qu'imaginent beaucoup de gens. Une des meilleures façons de renforcer la communauté GnuPG est de comprendre en profondeur le réseau de confiance et de signer autant de clefs d'autres personnes que le permettent les circonstances.
Spécifiez des niveaux de confiance
Si vous estimez qu'une personne est suffisamment fiable dans sa manière de valider les clefs des autres, vous pouvez lui attribuer un niveau de confiance grâce à l'interface de gestion de clefs d'Enigmail. Faites un clic droit sur la clef de cette personne, allez dans le menu « Sélectionnez le niveau de confiance », sélectionnez un des niveaux et cliquez sur OK. Ne faites cela que lorsque vous sentez que vous avez une bonne compréhension du réseau de confiance.

#5 Les bonnes pratiques

Chaque personne utilise GnuPGP à sa manière, mais il est important de suivre certaines pratiques de base pour garantir la sécurité de vos courriels. Ne pas les suivre peut constituer un risque pour la vie privée des personnes avec qui vous communiquez, de même que pour la vôtre, et peut être dommageable pour la toile de confiance.

Quand dois-je chiffrer ? Quand dois-je signer ?

Plus vous chiffrez de messages, mieux c'est. En effet, si vous ne chiffrez qu'occasionnellement votre courriel, chaque message chiffré pourrait alerter les systèmes de surveillance. Si tout votre courriel est chiffré, ou presque, les gens qui vous espionnent ne sauront pas par où commencer. Cela ne signifie pas que chiffrer uniquement certains de vos messages soit inutile. C'est un excellent début et cela complique la surveillance de masse.

À moins que vous ne souhaitez pas révéler votre identité (ce qui requiert d'autres mesures de protection), il n'y a aucune raison de ne pas signer tous vos messages, chiffrés ou non. Non seulement cela permet aux utilisateurs de GnuPG de vérifier que ce message provient bien de vous, mais c'est aussi une méthode non intrusive de rappeler à chacun que vous utilisez GnuPG et de promouvoir les communications sécurisées. Si vous envoyez régulièrement des courriels signés à des persones non familières de GnuPG, il est bon d'ajouter un lien vers ce guide à votre signature (celle qui fait partie du message, pas la signature cryptographique).

Soyez attentif aux clefs non valides

GnuPG rend le courriel plus sûr, mais il est tout de même important de faire attention aux clefs non valides, qui ont pu tomber entre de mauvaises mains. Un message chiffré avec une clef non valide est lisible par des programmes de surveillance.

Dans votre logiciel de messagerie, revenez au premier courriel chiffré qu'Edward vous a envoyé. Comme il l'a chiffré avec votre clef publique, il y a un message d'Enigmail au début, qui dit généralement « Début contenu chiffré ou signé ».

Lorsque vous utilisez GnuPG, prenez l'habitude de jeter un coup d'œil à cette barre. C'est là que vous verrez une alerte si vous recevez un courriel chiffré avec une clef non fiable.

Sauvegardez votre certificat de révocation en lieu sûr

Vous vous souvenez de l'étape où vous avez créé vos clefs et enregistré le certificat de révocation produit par GnuPG ? Il est maintenant temps de copier ce certificat sur l'équipement de stockage numérique le plus sûr que vous ayez. L'idéal serait un périphérique flash, disque ou clef USB, ou bien un disque dur stocké dans un endroit sûr de votre maison, pas un appareil que vous gardez sur vous habituellement.

Si jamais votre clef privée devait être perdue ou volée, vous auriez besoin de ce certificat pour prévenir les gens que vous n'utilisez plus cette paire de clefs.

Important : agissez rapidement si quelqu'un s'empare de votre clef privée

Si vous perdez votre clef privée ou si quelqu'un s'en empare (par vol ou intrusion dans votre ordinateur), il est important de la révoquer immédiatement avant qu'un inconnu ne l'utilise pour lire vos courriels chiffrés ou imiter votre signature. Ce guide ne couvre pas la révocation de clef, mais vous pouvez suivre ces instructions. Une fois la révocation faite, créez une nouvelle clef et envoyez-la à chaque personne avec qui vous aviez l'habitude d'utiliser l'ancienne, en leur disant que cette dernière n'est plus valable.

GnuPG et le webmail

Lorsque vous accédez à vos courriels depuis un navigateur, vous utilisez un webmail, un programme de courriel localisé sur un site distant. Au contraire du webmail, votre programme de messagerie tourne sur votre ordinateur. Bien que le webmail ne puisse déchiffrer le courriel chiffré, il l'affichera quand même sous forme chiffrée. Si vous utilisez majoritairement un webmail, vous saurez ainsi que c'est le moment de lancer votre logiciel de messagerie pour lire le message en clair.